Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Le mardi 18 juin 2019 les Fins Goustiers du Haut-Maine et Pail et quelques amis ont visité le parc écomusée de La Petite Couère, à Chatelais, près de Segré, dans le Maine-et-Loire. Créé en 1989 par Joël Nardin, ce parc est essentiellement basé sur un village des années 1900 se composant de vingt-neuf reconstitutions.

 

On y rencontre tout ce qui composait alors un village : école, épicerie-café, bureau de poste, mairie, coiffeur-barbier, auberge, chapelle, magasin de jouets, garage...

Les Fins Goustiers devant le bazar.

Les Fins Goustiers devant le bazar.

Les Fins Goustiers devant l'épicerie.

Les Fins Goustiers devant l'épicerie.

Un petit train et trois chemins pédestres de un à trois kilomètres de distance permettent de parcourir les jardins et le parc animalier.

Le petit train nous a conduits jusqu'à la gare du village.

Le petit train nous a conduits jusqu'à la gare du village.

On y trouve des espaces pour piqueniquer et une buvette.

Un piquenique bien organisé ! Deux autres amis mais nous ont rejoints en début d'après-midi.

Un piquenique bien organisé ! Deux autres amis mais nous ont rejoints en début d'après-midi.

Des jeux sont proposés pour les enfants.

Le manège 1950.

Le manège 1950.

Le créateur de ce parc est Joël Nardin que les Fins Goustiers ont pu rencontrer : il a commencé à l'âge de sept ans, en conservant toutes ses petites voitures miniatures. Depuis il n'a cessé d'accumuler des objets, profitant du fait que des anciens encore vivants pouvaient encore lui expliquer l'usage un peu oublié de certains d'entre eux, jusqu'à créer cet ensemble à la fin des années quatre-vingt pour mettre en situation sa superbe collection.

Les Fins Goustiers en discussion avec Joël Nardin, le créateur de la Petite Couère.

Les Fins Goustiers en discussion avec Joël Nardin, le créateur de la Petite Couère.

Lors de la création de la Petite Couère, certains bâtiments, comme la petite ferme, existaient encore. D'autres n'étaient plus que des ruines et il a fallu les restaurer. Le reste a été totalement reconstitué.

Une photo du bâtiment où sont installés le sabotier et le tonnelier avant restauration.

Une photo du bâtiment où sont installés le sabotier et le tonnelier avant restauration.

La petite ferme.

La petite ferme.

Depuis 2018, Daniel Nardin qui a pris comme gérant (ou "patron" comme il préfère qu'on m'appelle) la succession de son père (qui reste propriétaire du parc) et ceci de manière toute naturelle puisqu'il y travaillait déjà. Quelques transformations ont alors eu lieu sans conséquences pour les visiteurs : réduction de la superficie de quatre-vingt à trente hectares et diminution du nombre des animaux qui est passé de cinq-cents à trois-cents, avec toujours la même diversité.

 

Les Fins Goustiers à La petite Couère

Outre les classiques animaux de la ferme : chevaux, caprins, bovins, ovins, lapins et volailles, la Petite Couère possède des lamas et alpagas, des daims, des cerfs Sika (originaire d'Asie), un taureau des Highlands, des cochons du Vietnam (noirs), des émeus (oiseau australien) et des nandous (oiseau américains) ressemblant tous deux à de petites autruches, des moutons de Ouessant (noirs) et des baudets du Poitou (grands et à très long poils), des oies, des cygnes... Tous sont visibles en semi-liberté et il est possible de traverser les parcs pour approcher certains d'entre eux en suivant les trois sentiers de randonnée balisés.

 

Des émeus.

Des émeus.

Un baudet du Poitou.

Un baudet du Poitou.

Par manque de temps nous n'avons fait qu'une petite partie du sentier bleu pour admirer les volières de la faisanderie qui présentent quinze espèces différentes de faisans. Nous avons préféré visiter les expositions : dans chaque espace reconstitué on peut admirer une multitude d'objets, mis en scène grâce à des mannequins et tous répertoriés avec des explications. De courtes citations d'hommes célèbres émaillent la visite.

La visite du village des années 1900 commence par une exposition sur le costume féminin au XIXe siècle.

La visite du village des années 1900 commence par une exposition sur le costume féminin au XIXe siècle.

Une machine à écrire dans la mairie.

Une machine à écrire dans la mairie.

L'atelier du charron.

L'atelier du charron.

L'atelier du cordier à la fin du XIXe siècle.

L'atelier du cordier à la fin du XIXe siècle.

Chez le caviste-vigneron.

Chez le caviste-vigneron.

Les Fins Goustiers à La petite Couère
Un moulin à huile de 1838. Entrainé par un cheval, il servait à écraser les pépins de citrouille.

Un moulin à huile de 1838. Entrainé par un cheval, il servait à écraser les pépins de citrouille.

La saboterie industrielle (fin XIXe-début XXe)

La saboterie industrielle (fin XIXe-début XXe)

Dans la fermette du milieu du siècle dernier, le moulin à farine de blé noir et le banc à sel près de la cheminée.

Dans la fermette du milieu du siècle dernier, le moulin à farine de blé noir et le banc à sel près de la cheminée.

Un panier à châtaignes suspendu au plafond à l'abri des rongeurs.

Un panier à châtaignes suspendu au plafond à l'abri des rongeurs.

La reconstitution de l'école est un régal qui rappelle bien des souvenirs à certains !

Les Fins Goustiers à La petite Couère
Le coiffeur-barbier avec tout son matériel.

Le coiffeur-barbier avec tout son matériel.

L'intérieur du logis de la petite fileuse de chanvre est touchant avec sa paillasse, son rouet, son dévidoir et les enfants...

La petite fileuse de chanvre.

La petite fileuse de chanvre.

La beurrerie avec les barattes, les moules, les seaux et un très beau malaxeur à beurre.

La beurrerie avec les barattes, les moules, les seaux et un très beau malaxeur à beurre.

De très belles barattes en verre.

De très belles barattes en verre.

La salle de l'auberge avec ses tables, sa cheminée et son matériel de cuisine au fond.

La salle de l'auberge avec ses tables, sa cheminée et son matériel de cuisine au fond.

L'exposition de machines à laver. Il y en avait de toutes sortes !

L'exposition de machines à laver. Il y en avait de toutes sortes !

La petite chapelle et son curé. Le bénitier date au plus tard du XVIIe siècle.

La petite chapelle et son curé. Le bénitier date au plus tard du XVIIe siècle.

Une salle de ferme aisée en 1900. Tout un univers reconstitué avec sa multitude d'objets du quotidien.

Une salle de ferme aisée en 1900. Tout un univers reconstitué avec sa multitude d'objets du quotidien.

Un intérieur bourgeois.

Un intérieur bourgeois.

Le magasin de jouets.

Le magasin de jouets.

L'atelier du maréchal-ferrant.

L'atelier du maréchal-ferrant.

Juste à côté de l'atelier du maréchal-ferrant, l'emplacement de travail pour ferrer les bœufs. Il date du XIXe siècle.

Juste à côté de l'atelier du maréchal-ferrant, l'emplacement de travail pour ferrer les bœufs. Il date du XIXe siècle.

À l'étage nous avons pu admirer une très belle collection d'outils anciens en parfait état de conservation dont certains datent du XVIIe siècle et sont parfois signés.

Les Fins Goustiers à La petite Couère
Les Fins Goustiers à La petite Couère
L'atelier du sabotier. Il y en avait toujours au moins un par village.

L'atelier du sabotier. Il y en avait toujours au moins un par village.

Le tonnelier fabriquaient et réparaient les tonneaux.

Le tonnelier fabriquaient et réparaient les tonneaux.

Le bourrelier fabriquait les harnais, la sellerie, les colliers...

Le bourrelier fabriquait les harnais, la sellerie, les colliers...

Les outils dans l'atelier du cordonnier. Quand les souliers remplacent les sabots...

Les outils dans l'atelier du cordonnier. Quand les souliers remplacent les sabots...

Le café...

Le café...

Dans le même local, l'épicerie avec son savon en pain, ses boites métalliques, ses mèches de lampes à huile, ses affiches...

Dans le même local, l'épicerie avec son savon en pain, ses boites métalliques, ses mèches de lampes à huile, ses affiches...

Chez la lingère-repasseuse.

Chez la lingère-repasseuse.

L'orfèvre-baguier, également horloger.

L'orfèvre-baguier, également horloger.

Au centre du village, la Halle, où ce jour-là un vannier itinérant a installé sa roulote.

Au centre du village, la Halle, où ce jour-là un vannier itinérant a installé sa roulote.

À l'entrée du parc, se trouve un garage 1930 avec sa pompe à essence.

La façade du garage.

La façade du garage.

Les Fins Goustiers à La petite Couère
La pompe à essence.

La pompe à essence.

À côté du garage, un atelier de machines outils.

À côté du garage, un atelier de machines outils.

À l'entrée du parc, On peut aussi visiter plusieurs musées présentant des expositions et des collections. 

Dans le grenier de grand-mère, une collection de baignoires.

Dans le grenier de grand-mère, une collection de baignoires.

Un musée des voitures miniatures comportant dix-huit vitrines !

Un musée des voitures miniatures comportant dix-huit vitrines !

Une collection de voitures à pédales.

Une collection de voitures à pédales.

Un musée de voitures anciennes occupant un immense hangar...

Un musée de voitures anciennes occupant un immense hangar...

...et présentant également des cycles à moteur...

...et présentant également des cycles à moteur...

...et des vélos.

...et des vélos.

Un autre immense hangar présentant des tracteurs de toutes les époques...

Un autre immense hangar présentant des tracteurs de toutes les époques...

...et du matériel agricole.

...et du matériel agricole.

Une locomobile à vapeur.

Une locomobile à vapeur.

Les Fins Goustiers à La petite Couère

 

Pour plus d'informations cliquez sur le lien suivant : La Petite Couère

L'adresse : Domaine de la Petite Couère, Nyoiseau-Châtelais  (49)

Téléphone : 02 41 61 6 31

Quelques conseils : le domaine est très étendu et il y a énormément de choses à voir. Il est préférable d'y passer la journée (ou d'y revenir plusieurs fois !). L'idéal est de pique-niquer sur place (et de profiter de la petite restauration et de la buvette pour compléter).

Dans le village il est préférable de suivre la numérotation pour éviter d'oublier un lieu (on s'y perd très vite).

La presse en parle :

L'Orne Hebdo du 25 uin 2019.

L'Orne Hebdo du 25 uin 2019.

Le Publicateur Libre du 27 juin 2019.

Le Publicateur Libre du 27 juin 2019.

 

Accueil        Autres activités de la Confrérie      Haut de page

 

 

***************************************************

Partager cette page

Repost0
La Confrérie des Fins Goustiers du Haut-Maine et Pail La Confrérie des Fins Goustiers - dans Sorties

Mieux nous connaître

Notre Confrérie, son histoire, ses statuts, ses assemblées générales et cérémonies d'intronisation... Cliquez sur la main ci-dessous :

Pour nous contacter : laconfreriedesfinsgoustiers@hotmail.fr ou le lien "contact" tout en bas de la page.

Rechercher Dans Ce Blog

Producteurs et artisans

Régulièrement nous rendons visite à des producteurs (cidricoles mais pas uniquement) ou à des artisans de notre région.

Découvrez-les en cliquant sur la bouteille :

Pomme, cidre, pommé...

Vous voulez des informations sur la fabrication du cidre, sur la pomme et son origine, sur le pommé (un produit à base de cidre et de pommes anciennement fabriqué dans notre région), sur le vinaigre, sur les instruments de mesure en rapport avec le cidre ou la goutte, sur les fêtes autour des produits cidricoles...

Cliquez sur la pomme !

 

Nos Articles

  • Bienvenue sur notre blog
    *********************************************************** "Si un plus grand nombre d'entre nous préféraient la nourriture, la gaité et les chansons aux entassements d'or, le monde serait plus rempli de joie." J.R.R. Tolkien dans "Le Hobbit" *********************************************************** Pour...
  • Notre terroir du Haut-Maine et Pail
    Notre terroir du Haut-Maine et Pail appartient à l’ancien Comté du Maine, petite province tampon entre la Normandie et l’Anjou. C’est ce qu’on appelle en histoire une région de « Marches ». Au Moyen Âge, le Maine a longtemps été un enjeu politique entre...
  • Notre terroir autrefois
    Cartes postales et photos anciennes témoignent du passé de notre terroir. Les liens ci-dessous (en bleu) vous reverront à des pages de présentation de certains lieux, la plupart du temps grâce à des cartes postales. Merci à ceux qui au fil du temps nous...
  • Histoire de la Confrérie
    Article remanié et complété en avril 2017 et en janvier 2018. La Confrérie des Fins Goustiers devant la chapelle Sainte-Anne de Champfrémont en 2015. Qui sommes-nous ? Nous sommes une association confraternelle visant à promouvoir les produits et les...
  • La chapelle et les foires de Sainte-Anne de Champfrémont
    À 12 km au sud-ouest d’Alençon , au pied des collines et de la forêt de Multonne, entouré par Saint-Pierre-des-Nids, Ravigny et La-Ferrière-Bochard, se trouve le village de Champfrémont. Son origine est sans doute gallo-romaine ou au moins franque : un...
  • Le cidre à l'ancienne ou c’ment on faisint l’bon cit’ dans l’temps…
    Dans notre région du Nord du Maine certains particuliers font ou faisaient encore récemment leur cidre à l'ancienne. Les fêtes des métiers d'autrefois, de la pomme ou du cidre et les comices agricoles sont aussi l'occasion d'assister à des démonstrations...
  • Les appareils de mesure pour le cidre et l'eau de vie
    Voilà trois instruments de mesure qu'utilisent couramment les producteurs de cidre et d'eau de vie : cidrodensimètre, alcoomètre et cidromètre. Cliquez sur les photos pour les agrandir et refermez-les ensuite pour revenir à cette page. À ces trois instruments...
  • Un ancien produit bin d'cheu nous : le pommé
    Article récemment complété. Avant la Seconde Guerre Mondiale la nourriture des campagnes était simple et basée sur la production locale. Dans le Maine, ainsi que dans tout l’Ouest de la France (Normandie, Haute-Bretagne) on récoltait des pommes, on faisait...
  • L'origine de la pomme
    Le 21 mars 2013 quelques membres de la Confrérie des Fins Goustiers ont assisté dans le cadre des « Bobines du Parc Normandie-Maine » à la projection d’un documentaire sur les origines de la pomme. Sa réalisatrice Catherine Peix était présente. C’est...
  • Deux châteaux, deux familles, du IXe au XIe siècle
    Les deux châteaux dont il s'agit sont celui de Saint-Céneri et celui du Montaigu (sur la commune de Saint-Pierre-des-Nids ) et les deux familles celle des Giroie et celle de Bellême. La famille Giroie : En 836, Robert le Fort, duc du Maine, qui doit faire...

Nos activités

Nous vous proposons des compte-rendus illustrés de photos de nos sorties dans des fêtes ou sur des manifestations, de nos visites chez des producteurs, des artisans ou des artistes, de nos rencontres conviviales avec d'autres associations ou avec nos familles et amis...

Cliquez sur le bouchon : 

Nos concours cidricoles

Chaque année la Confrérie organise un concours de produits cidricoles ouvert aux amateurs comme aux professionnels.

Pour tout savoir à ce sujet cliquez sur la pomme et la poire !

 

Notre terroir

Pour découvrir notre terroir du Haut-Maine et Pail : ses paysages, son histoire, son patois, ses producteurs, des idées de sorties, des photos récentes ou anciennes et nos coups de cœur gastronomiques cliquez sur l’arbre :

Le patrimoine de notre région

Traditions, vieux métiers, petit patrimoine architectural, historique, artistique ou culturel, notre région est riche.

Pour en découvrir quelques aspects cliquez sur l’église.