Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Lors du concours de produits cidricoles de la Confrérie des Fins Goustiers du Haut-Maine et Pail, les dégustateurs notent les échantillons présentés sur 22 points.

Le 10 mai 2014, à Gesvres, le calcul des résultats lors de la dégustation des produits cidricoles mis au concours.

Le 10 mai 2014, à Gesvres, le calcul des résultats lors de la dégustation des produits cidricoles mis au concours.

Une note de 19 à 22 donne droit à une médaille d’or, de 16 à 18 à une médaille d’argent et un résultat de 14 ou 15 à une médaille de bronze.

 

Mais d’où vient cette notation et pourquoi notons-nous sur 22 et non pas sur 20 comme dans le système scolaire ? On nous pose parfois la question (en particulier les journalistes !) et nous répondons en général que nous ne sommes pas à l’école et qu’il s’agit d’un barème mis au point par l’INRA.

Le 25 mai 2016, à Boulay-les-Ifs, l'annonce des résultats du concours de produits cidricoles.

Le 25 mai 2016, à Boulay-les-Ifs, l'annonce des résultats du concours de produits cidricoles.

Récemment, en rangeant les archives de notre regretté Grand Maistre d’honneur André Hiron (qui nous a quittés le 23 décembre 2015) nous avons retrouvé un document apportant des précisions sur l’histoire de la notation du concours de produits cidricoles de la Confrérie. Il s’agit d’une « Étude d’une fiche de notation des cidres » rédigée par la Station de recherche cidricole de l’INRA du Rheu* (en Bretagne, près de Rennes) en septembre 1981.

 

* La Station de Recherche Cidricole du Rheu est aujourd’hui une des deux stations d’expérimentation – l’autre est à Sées dans l’Orne – de l’Institut Français des Productions Cidricoles (IFPC). Elle est attenante aux locaux de l’INRA et est spécialisé dans la partie transformation. Elle possède une halle pilote de 320 m², du matériel permettant l'élaboration du cidre à l'échelle pilote (de l'extraction au conditionnement), des salles de fermentation, des salles thermorégulées et un laboratoire.

Cette étude est à l'origine de la notation que nous employons encore aujourd'hui.

 

En septembre 1981 comme chaque année se réunissent les commissions de présélection des cidres qui seront présentés au Concours Général Agricole de Paris. L’objectif de ces commissions n’est pas de classer mais d’éliminer les produits ne présentant pas de qualités gustatives suffisantes pour le concours.

 

Toutefois, lors de la réunion qui se déroule à Rennes, les membres de la Station de Recherche Cidricole dépendant de l’INRA du Rheu décident de profiter de la présence de huit dégustateurs d’origines différentes pour éprouver une fiche de notation permettant de classer les cidres en attribuant à chacun une note globale obtenue en effectuant la somme des notes attribuées par les dégustateurs à différents caractères.

 

La fiche de notation des cidres élaborée à cette réunion retient six caractères leur semblant représenter la qualité d’un cidre : la première impression, la limpidité, la couleur, le pétillant, l’odeur et la saveur. L’odeur et la saveur sont notées sur 5, la limpidité, la couleur et le pétillant sur 2 et la première impression sur 6. Ce critère marque la réaction immédiate du dégustateur, avant analyse plus détaillée. Cela donne un total de 22.

Après avoir été mise au point, cette fiche est expérimentée par les huit dégustateurs qui analysent ainsi onze produits. La moyenne des notes est ensuite faite et les cidres classés en fonction des notes attribuées. La commission conclut que ce système de notation donne toute satisfaction.

Lorsqu’en 1983 un premier concours cidricole a lieu à Champfrémont ses organisateurs se tournent tout naturellement vers la Station de Recherche Cidricole de l’INRA du Rheu qui leur fournit cette fiche de notation.

Cette fiche sera utilisée dans tous les concours de produits cidricoles de Champfrémont jusqu’en 2000.

Le 12 avril 1986, lors de la dégustation du concours cidricole à Champfrémont. Chaque dégustateur remplit sa fiche de notation.

Le 12 avril 1986, lors de la dégustation du concours cidricole à Champfrémont. Chaque dégustateur remplit sa fiche de notation.

Lorsque le concours redémarre en 2006, c’est toujours cette même fiche qui sert, avec sa bizarre notation sur 22 qui intrigue parfois les personnes habitués aux notes scolaires sur 20.

 

Le 3 juin 2006 à Saint-Pierre-des-Nids, les dégustateurs et leurs fiches de notation..

Le 3 juin 2006 à Saint-Pierre-des-Nids, les dégustateurs et leurs fiches de notation..

Le 16 mai 2015, à Champfrémont.

Le 16 mai 2015, à Champfrémont.

Le 21 juin 2016 à Boulay-les-Ifs.

Le 21 juin 2016 à Boulay-les-Ifs.

Il faut ensuite faire pour chaque produit le total des points puis la moyenne des notes attribuées par les différents dégustateurs.

Le 21 avril 2012 à Saint-Céneri-le-Gérei.

Le 21 avril 2012 à Saint-Céneri-le-Gérei.

Les échantillons sont anonymes. Quand toutes les notes sont reportées, l’enveloppe cachetée contenant les noms des producteurs est ouverte et les résultats peuvent être proclamés.

Le 15 mai 2015 à Champfrémont, Patrick Piquet, maire de la commune, ouvre l'enveloppe.

Le 15 mai 2015 à Champfrémont, Patrick Piquet, maire de la commune, ouvre l'enveloppe.

Ces dernières années des modifications ont été petit à petit apportées à cette fiche de notation pour l’améliorer tout en en conservant l’esprit et l’essentiel. La « première impression », critère peu facile à faire comprendre aux dégustateurs, a finalement été supprimée après avoir un temps intégré « l’aspect de la bouteille » (il fallait à l’époque pousser les producteurs amateurs à soigner le visuel).

Cette suppression a permis de faire passer les critères couleur, pétillant et limpidité à trois points, l’odeur à quatre points et de mettre neuf points à la saveur qui nous semble le critère le plus important. Mais nous avons conservé cet intrigant total de 22 points !

 

Pour plus de détails sur l'origine des concours de produits cidricoles cliquez sur le lien suivant : Histoire du concours cidricole

 

   Accueil                           Concours cidricoles               Haut de page

 

***************************************************

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
La Confrérie des Fins Goustiers du Haut-Maine et Pail La Confrerie des Fins Goustiers du Haut-Maine et Pail - dans concours cidricoles

Mieux nous connaître

Notre Confrérie, son histoire, ses statuts, ses assemblées générales et cérémonies d'intronisation... Cliquez sur la main ci-dessous :

Pour nous contacter : laconfreriedesfinsgoustiers@hotmail.fr ou le lien "contact" tout en bas de la page.

Rechercher Dans Ce Blog

Producteurs et artisans

Régulièrement nous rendons visite à des producteurs (cidricoles mais pas uniquement) ou à des artisans de notre région.

Découvrez-les en cliquant sur la bouteille :

Pomme, cidre, pommé...

Vous voulez des informations sur la fabrication du cidre, sur la pomme et son origine, sur le pommé (un produit à base de cidre et de pommes anciennement fabriqué dans notre région), sur le vinaigre, sur les instruments de mesure en rapport avec le cidre ou la goutte, sur les fêtes autour des produits cidricoles...

Cliquez sur la pomme !

 

Nos Articles

  • Bienvenue sur notre blog
    *********************************************************** "Si un plus grand nombre d'entre nous préféraient la nourriture, la gaité et les chansons aux entassements d'or, le monde serait plus rempli de joie." J.R.R. Tolkien dans "Le Hobbit" *********************************************************** Notre...
  • Notre terroir du Haut-Maine et Pail
    Notre terroir du Haut-Maine et Pail appartient à l’ancien Comté du Maine, petite province tampon entre la Normandie et l’Anjou. C’est ce qu’on appelle en histoire une région de « Marches ». Au Moyen Âge le Maine a longtemps été un enjeu politique entre...
  • Histoire de la Confrérie
    Article remanié et complété en avril 2017. La Confrérie des Fins Goustiers devant la chapelle Sainte-Anne de Champfrémont en 2015. Qui sommes-nous ? Nous sommes une association confraternelle visant à promouvoir les produits et les traditions de notre...
  • La chapelle et les foires de Sainte-Anne de Champfrémont
    Article complété en avril 2016. À 12 km au sud-ouest d’Alençon , au pied des collines et de la forêt de Multonne, entouré par Saint-Pierre-des-Nids, Ravigny et La-Ferrière-Bochard, se trouve le village de Champfrémont. Son origine est sans doute gallo-romaine...
  • Le cidre à l'ancienne ou c’ment on faisint l’bon cit’ dans l’temps…
    Dans notre région du Nord du Maine certains particuliers font ou faisaient encore récemment leur cidre à l'ancienne. Les fêtes des métiers d'autrefois, de la pomme ou du cidre et les comices agricoles sont aussi l'occasion d'assister à des démonstrations...
  • Les appareils de mesure pour le cidre et l'eau de vie
    Voilà trois instruments de mesure qu'utilisent couramment les producteurs de cidre et d'eau de vie : cidrodensimètre, alcoomètre et cidromètre. Cliquez sur les photos pour les agrandir et refermez-les ensuite pour revenir à cette page. 1 En premier lieu...
  • Un ancien produit bin d'cheu nous : le pommé
    Article récemment complété. Avant la Seconde Guerre Mondiale la nourriture des campagnes était simple et basée sur la production locale. Dans le Maine, ainsi que dans tout l’Ouest de la France (Normandie, Haute-Bretagne) on récoltait des pommes, on faisait...
  • L'origine de la pomme
    Le 21 mars 2013 quelques membres de la Confrérie des Fins Goustiers ont assisté dans le cadre des « Bobines du Parc Normandie-Maine » à la projection d’un documentaire sur les origines de la pomme. Sa réalisatrice Catherine Peix était présente. C’est...
  • Deux châteaux, deux familles, du IXe au XIe siècle
    Les deux châteaux dont il s'agit sont celui de Saint-Céneri et celui du Montaigu (sur la commune de Saint-Pierre-des-Nids ) et les deux familles celle des Giroie et celle de Bellême. La famille Giroie : En 836, Robert le Fort, duc du Maine, qui doit faire...
  • Le vinaigre de cidre
    Ce produit bien connu et largement utilisé dans nos campagnes depuis fort longtemps se forme naturellement par fermentation. Le jus de pomme se transforme en cidre grâce à la fermentation alcoolique ( voir à ce sujet notre article : Le cidre à l'ancienne...

Nos activités

Nous vous proposons des compte-rendus illustrés de photos de nos sorties dans des fêtes ou sur des manifestations, de nos visites chez des producteurs, des artisans ou des artistes, de nos rencontres conviviales avec d'autres associations ou avec nos familles et amis...

Cliquez sur le bouchon : 

Nos concours cidricoles

Chaque année la Confrérie organise un concours de produits cidricoles ouvert aux amateurs comme aux professionnels.

Pour tout savoir à ce sujet cliquez sur la pomme et la poire !

 

Notre terroir

Pour découvrir notre terroir du Haut-Maine et Pail : ses paysages, son histoire, son patois, ses producteurs, des idées de sorties, des photos récentes ou anciennes et nos coups de cœur gastronomiques cliquez sur l’arbre :

Le patrimoine de notre région

Traditions, vieux métiers, petit patrimoine architectural, historique, artistique ou culturel, notre région est riche.

Pour en découvrir quelques aspects cliquez sur l’église.