Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

 

 

 

 

Pascal, l’un des lecteurs de ce blog, a récemment attiré notre attention sur un étrange instrument que son père utilise pour mesurer la capacité de ses tonneaux. Il est en photo à droite

 

 

Monsieur Pierre Tardivel (âgé de quatre-vingt ans en 2017) habite dans les Côtes d’Armor. Il y a tenu une ferme pendant quarante-six ans et il a toujours fabriqué son cidre à l’ancienne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette règle spéciale, graduée (dans le cas de celle de monsieur Tardivel avec des clous à tête ronde) de manière bizarrement irrégulière, est une velte ou jauge à tonneaux. Elle est en bois mais il en existe également également être en fer.

Les futailles (à cidre ou à vin) ont longtemps été fabriquées de manière artisanale. Deux tonneaux apparemment semblables ne sont pas forcément identiques et leur contenance peut réserver des surprises. Les « douelles » (nom dans notre région du Haut-Maine et Pail des pièces de bois formant les parois des tonneaux) peuvent être plus ou moins épaisses et les tonneaux peuvent être plus ou moins ventrus (on appelle « bouge » leur partie renflée).

La velte ou jauge à tonneaux

Or, dès qu’on fait voyager les futailles pour vendre du cidre (ou du vin) il faut pouvoir en déterminer exactement la contenance. D’autant plus que, sous l’Ancien Régime, il existait des droits d’octroi (taxes sur les marchandises) payables à l’entrée des villes. Les employés chargés de les percevoir devaient pouvoir jauger rapidement les tonneaux.

Comment faire ? Il n’est pas question de vider chaque tonneau pour en mesurer la contenance !

Un tonneau peut être assimilé à un cylindre dont on calcule le volume par la formule suivante :

 

La velte ou jauge à tonneaux

Cette formule doit être modifiée pour tenir compte du « bouge » ce qui donne la formule suivante :

 

 

Mais cela implique de connaitre les dimensions H, D et d qui sont les dimensions intérieures des futailles. Cela qui n’est pas évident. Et c’est là qu’intervient la velte !

 

Cette règle graduée d’un peu plus d’un mètre de long est introduite en diagonale par le trou de la bonde jusqu’à buter sur la partie la plus éloignée d’un des fonds.

La longueur l ainsi déterminée avec facilité dépend de toutes les autres mesures (H, D et d) qui interviennent dans la formule (et qui sont bien plus difficiles à obtenir).

La velte ou jauge à tonneaux

Ci-dessous, Pierre Tardivel utilisant la velte.

La velte ou jauge à tonneaux

Avec des tables de correspondance entre l et V, on peut jauger rapidement n’importe quel tonneau avec une erreur minime qui ne dépasse pas quatre litres pour deux-cents litres (soit 2%). On peut même graduer directement la velte ce qui dispense de l’utilisation des tables de correspondance.

Pour affiner le calcul, certains faisaient une mesure de chaque côté, puis la moyenne des deux. Cette double mesure est également nécessaire si le trou de la bonde est mal centré.

 

 

Ci-dessous une table de correspondance principalement utilisée dans les régions viticoles.

 

cm

24,50

42,75

54,30

62,10

68,40

73,75

78,50

82,85

86,60

litres

10

50

100

150

200

250

300

350

400

 

Dans notre région productrice de cidre et de poiré les « pipes » ont en général une contenance beaucoup plus importante de l’ordre de mille ou mille-deux-cents litres. Les barriques de deux-cents, trois-cents ou trois-cent-cinquante litres servant pour le pommeau ou pour la goutte.

Une"pipe" à cidre.

Une"pipe" à cidre.

Des barriques à goutte et à pommeau.

Des barriques à goutte et à pommeau.

La velte de monsieur Pierre Tardivel est en bois de châtaigner (un bois  naturellement imputrescible et insecticide) et a probablement plus de cent ans. Elle mesure 1,37 m pour une largeur de 2,5 cm et une épaisseur de 1 cm. Son extrémité est biseautée

La velte ou jauge à tonneaux

Les graduations (dont certaines ont disparu) sont matérialisées par des clous à tête ronde.

 

 

La graduation horizontale la plus haute, formée de six clous, correspond à six barriques de deux-cent-vingt litres (soit mille trois-cent-vingt litres). La graduation horizontale suivante de cinq clous correspond à cinq barriques (mille-cent litres) et ainsi de suite.

Les graduations intermédiaires matérialisées par des clous simples permettent de repérer les quarts de barrique (cinquante-cinq litres).

Pour la photo, les graduations ont été matérialisées à la craie sur la tranche pour être plus visibles.

Pour la photo, les graduations ont été matérialisées à la craie sur la tranche pour être plus visibles.

Monsieur Tardivel introduit son doigt par la bonde pour repérer sur la velte le niveau intérieur de la « douelle » (que l’on appelle « madelle » dans les Côtes d’Armor).

La velte ou jauge à tonneaux

La lecture de la quantité de cidre contenu dans le fut se lit grâce à la marque laissée par le liquide.

La velte ou jauge à tonneaux

Le terme « velte » provient de l’allemand « vertel ». La velte, ou setier, était une unité de mesure de l’Ancien Régime utilisée avant que le système métrique n’unifie les différentes unités (dont la valeur variait auparavant d’une région à l’autre). Une velte valait en général huit pintes. Au fil du temps « velte » est devenu le nom de la règle servant à jauger les futailles et c’est avec cette définition qu’on retrouve ce mot dans l’encyclopédie Larousse du XIXe siècle.

 

« Velter » signifie : jauger avec la velte et le « velteur » est l’ouvrier qui velte les tonneaux.

 

Un grand merci à Pascal et Pierre Tardivel qui, par leur témoignage et leurs photos, ont permis la rédaction de cet article !

Nous avons également recueilli le témoignage du cousin de l’un de nos confrères Fin Goustier. Cette personne, qui vit en Ille-et-Vilaine, se souvenait avoir également utilisé une velte pour mesurer le lait dans l’ancien tank.

 

Il ne reste pas beaucoup de veltes aujourd’hui. Les règles métalliques se sont mieux conservées que celles en bois. La plupart des propriétaires n’ont pas conscience de la rareté et de la valeur de cet objet.

 

N’hésitez pas à nous contacter et à nous envoyer des photos par le formulaire du blog si vous en possédez une.

Suite à cet article, Jean-François Aubert, membre de l'association "Les Mordus de la pomme", association pomologique de Quévert en Bretagne (Pays de la Rance), que nous avons rencontré à plusieurs reprises à Bazouges-la-Pérouse lors de la fête du pommé en octobre, nous a écrit : "Merci pour l'article sur la velte, nous en avions exposées plusieurs il y a quelques années à notre Fête de la Pomme et un collègue en refait ! Un autre collègue a écrit dans notre bulletin des articles sur le sujet et a retrouvé les formules mathématiques pour calculer le volume d'un tonneau en relation avec la velte. Mais c'est un appareil de mesure complètement oublié."

 

Vous pouvez consulter le site internet des « Mordus de la pomme » en cliquant sur : www.mordusdelapomme.fr

 

Cette association, qui existe depuis 1987, est à l'origine de la sauvegarde de plus de cent-quatre-vingt variétés de pommes anciennes dont les greffons ont été préservés par eux lors de la construction de l'autoroute A84 et regreffés dans sept vergers d'une superficie de trois hectares espacés de Montours à Saint-Étienne-en-Coglès le long du tracé de l'autoroute.

Pour plus de détails sur la velte vous pouvez vous reportez aux pages internet suivantes :

Extrait de Village de Forez n° 89-90 de Pierre-Michel Therrat

Les unités de mesure de l'Ancien Régime

Vous pouvez également consulter sur notre blog l'article sur :

Les appareils de mesure pour le cidre et l'eau de vie

 

Accueil            Autres articles sur le cidre             Haut de page

 

***************************************************

 

 

Partager cette page

Repost0
La Confrérie des Fins Goustiers du Haut-Maine et Pail laconfreriedesfinsgoustiers - dans cidre

Mieux nous connaître

Notre Confrérie, son histoire, ses statuts, ses assemblées générales et cérémonies d'intronisation... Cliquez sur la main ci-dessous :

Pour nous contacter : laconfreriedesfinsgoustiers@hotmail.fr ou le lien "contact" tout en bas de la page.

Rechercher Dans Ce Blog

Producteurs et artisans

Régulièrement nous rendons visite à des producteurs (cidricoles mais pas uniquement) ou à des artisans de notre région.

Découvrez-les en cliquant sur la bouteille :

Pomme, cidre, pommé...

Vous voulez des informations sur la fabrication du cidre, sur la pomme et son origine, sur le pommé (un produit à base de cidre et de pommes anciennement fabriqué dans notre région), sur le vinaigre, sur les instruments de mesure en rapport avec le cidre ou la goutte, sur les fêtes autour des produits cidricoles...

Cliquez sur la pomme !

 

Nos Articles

  • Bienvenue sur notre blog
    *********************************************************** "Si un plus grand nombre d'entre nous préféraient la nourriture, la gaité et les chansons aux entassements d'or, le monde serait plus rempli de joie." J.R.R. Tolkien dans "Le Hobbit" *********************************************************** Pour...
  • Notre terroir du Haut-Maine et Pail
    Notre terroir du Haut-Maine et Pail appartient à l’ancien Comté du Maine, petite province tampon entre la Normandie et l’Anjou. C’est ce qu’on appelle en histoire une région de « Marches ». Au Moyen Âge, le Maine a longtemps été un enjeu politique entre...
  • Notre terroir autrefois
    Cartes postales et photos anciennes témoignent du passé de notre terroir. Les liens ci-dessous (en bleu) vous reverront à des pages de présentation de certains lieux, la plupart du temps grâce à des cartes postales. Merci à ceux qui au fil du temps nous...
  • Histoire de la Confrérie
    Article remanié et complété en avril 2017 et en janvier 2018. La Confrérie des Fins Goustiers devant la chapelle Sainte-Anne de Champfrémont en 2015. Qui sommes-nous ? Nous sommes une association confraternelle visant à promouvoir les produits et les...
  • La chapelle et les foires de Sainte-Anne de Champfrémont
    À 12 km au sud-ouest d’Alençon , au pied des collines et de la forêt de Multonne, entouré par Saint-Pierre-des-Nids, Ravigny et La-Ferrière-Bochard, se trouve le village de Champfrémont. Son origine est sans doute gallo-romaine ou au moins franque : un...
  • Le cidre à l'ancienne ou c’ment on faisint l’bon cit’ dans l’temps…
    Dans notre région du Nord du Maine certains particuliers font ou faisaient encore récemment leur cidre à l'ancienne. Les fêtes des métiers d'autrefois, de la pomme ou du cidre et les comices agricoles sont aussi l'occasion d'assister à des démonstrations...
  • Les appareils de mesure pour le cidre et l'eau de vie
    Voilà trois instruments de mesure qu'utilisent couramment les producteurs de cidre et d'eau de vie : cidrodensimètre, alcoomètre et cidromètre. Cliquez sur les photos pour les agrandir et refermez-les ensuite pour revenir à cette page. À ces trois instruments...
  • Un ancien produit bin d'cheu nous : le pommé
    Article récemment complété. Avant la Seconde Guerre Mondiale la nourriture des campagnes était simple et basée sur la production locale. Dans le Maine, ainsi que dans tout l’Ouest de la France (Normandie, Haute-Bretagne) on récoltait des pommes, on faisait...
  • L'origine de la pomme
    Le 21 mars 2013 quelques membres de la Confrérie des Fins Goustiers ont assisté dans le cadre des « Bobines du Parc Normandie-Maine » à la projection d’un documentaire sur les origines de la pomme. Sa réalisatrice Catherine Peix était présente. C’est...
  • Deux châteaux, deux familles, du IXe au XIe siècle
    Les deux châteaux dont il s'agit sont celui de Saint-Céneri et celui du Montaigu (sur la commune de Saint-Pierre-des-Nids ) et les deux familles celle des Giroie et celle de Bellême. La famille Giroie : En 836, Robert le Fort, duc du Maine, qui doit faire...

Nos activités

Nous vous proposons des compte-rendus illustrés de photos de nos sorties dans des fêtes ou sur des manifestations, de nos visites chez des producteurs, des artisans ou des artistes, de nos rencontres conviviales avec d'autres associations ou avec nos familles et amis...

Cliquez sur le bouchon : 

Nos concours cidricoles

Chaque année la Confrérie organise un concours de produits cidricoles ouvert aux amateurs comme aux professionnels.

Pour tout savoir à ce sujet cliquez sur la pomme et la poire !

 

Notre terroir

Pour découvrir notre terroir du Haut-Maine et Pail : ses paysages, son histoire, son patois, ses producteurs, des idées de sorties, des photos récentes ou anciennes et nos coups de cœur gastronomiques cliquez sur l’arbre :

Le patrimoine de notre région

Traditions, vieux métiers, petit patrimoine architectural, historique, artistique ou culturel, notre région est riche.

Pour en découvrir quelques aspects cliquez sur l’église.